FORCES 
Mannès | Turine
| Lemaître

DANSE
Création décembre 2019 - 55'

presse.

FORCES_057_LesBrigittines_112919_edited.png

FOCUS - VIF I Estelle Spoto - 04/12/2019

Trois femmes puissantes

« Trois grâces, trois valkyries pour un long développement, incantatoire, des ténèbres vers la lumières, du clinique vers le charnel, de l’immobilité à la cavalcade, du synthétique à l’organique, du futuriste à l’archaïque. La première partie est saisissante [...] Ça monte progressivement, ça se dévoile, plus fort, plus vite, dans une ampleur exponentielle de bras et de chevelures. Les Forces conjointes sont palpables et la danse donne une démonstration physique d’empowerment au féminin. »

FORCES 7_Hichem DAHES.JPG

LE SOIR I Jean-Marie Wynants - 05/12/2019

Une claque chorégraphique !

« Dans le public, pendant 60 minutes, pas un bruit, pas un souffle. On sent une incroyable tension qui unit comme un aimant surpuissant le plateau et la salle. [...] Ce soir, pas de doute, nous avons assisté, et participé, à un moment unique habité par des forces « primaires, telluriques et technologiques » (selon les mots parfaitement justes des créateurs) qui continuent à pulser dans nos neurones et dans nos corps plusieurs heures après cet envoûtant rituel. »

FORCES 4_Hichem DAHES.JPG

DEMANDEZ LE PROGRAMME I Didier Béclard

L'émancipation au travers des corps

« Cette trilogie de femmes puissantes (Leslie Mannès, Mercedes Dassy, Daniel Barkan) génère la force plutôt que de la subir, jusqu'à la libération, la joie, l'extase. Chamanes, guerrières, cyborgs, elles créent un tourbillon de « forces primaires, telluriques et technologiques » qui dégage une énergie collective dans une sorte de rituel de célébration du vivant. »

FORCES_033_LesBrigittines_112919.jpg

RTBF I Christian Jade - 08/12/2019

Un étrange vertige

« Le trio de danseuses (Leslie Mannès, Mercedes Dassy et Daniel Barkan) portées par les rages rythmiques de Thomas Turine et les lumières inventives de Vincent Lemaître vont accélérer la cohésion du groupe, tantôt rassemblé, tantôt dispersé dans une sorte de transe très contrôlée qui fait alterner les fusions du groupe et sa dispersion dans l’espace. [...] Impossible d’échapper à ce charme guerrier et à cette perfection du geste et du corps. »