NORMAN, 
C’est comme normal, à une lettre près
M.Henry | C.Thirion | Kosmocompany
THÉÂTRE JEUNE PUBLIC 

Création novembre 2021 -  durée estimée : 0h45 (+ 0h25 discussion)

presse.

> TÉLÉCHARGER LA REVUE DE PRESSE COMPLÈTE
8_Anoek_Luyten.jpg

WBTD 

À Export/Import, le théâtre dansé de la kosmocompany bouscule les codes
11/10/2021

Festival Export/Import - Drôle, chorégraphique, tendre, cruel et festif, le spectacle "Norman, c’est comme normal, à une lettre près" questionne les codes d’expression de genres. Rencontre avec Clément Thirion, directeur de la kosmocompany et Cali Kroonen, directrice de La MoMa.

8_Anoek_Luyten.jpg

LE SOIR | Catherine Makereel

Petit garçon en robe, « Norman » questionne la norme
26/11/2021

« Norman » fait figure de pépite jeune public. Trajectoire d'un petit garçon qui vit un enfer depuis qu'il va à l'école en robe, la pièce se poursuit par des rencontres avec les enfants, autour du « il », du « elle » et du « iel ».

8_Anoek_Luyten.jpg

LE JDE | Marie-Agnès Cantinaux

Un spectacle qui met en avant la liberté d'être qui on est.
02/12/2021

Le spectacle est coloré, dansant, fait d'humour et de questions importantes : c'est quoi, la différence ? Et c'est différent de quoi ? [...] À la sortie, les enfants continuent à parler. L'un d'eux lance un « merci ». La discussion pourrait se poursuivre ... C'est ça aussi, l'opportunité (chance) offerte par Norman !

8_Anoek_Luyten.jpg

LA LIBRE | Laurence Bertels

Et si la jupe de Norman était normale ?
06/04/2022 - Focus Jeune Public au Théâtre des Doms

La salle du Théâtre des Doms à Avignon est en délire, emportée par l’approche tragicomique de la Kosmocompany qui, dans cette parabole disco de la normalité, aborde la question du genre et se joue des codes avec un humour décapant, scandé par les changements de perruques et tous ces travestissements que permet le théâtre.

8_Anoek_Luyten.jpg

LA LIBRE | Laurence Bertels (critique)

Norman, ce garçon en jupe rose sur le chemin de l'école
06/04/2022

Norman c'est comme normal, à une lettre près donne priorité à la voix de l'enfant [...] et interroge la norme, avec une fausse légèreté, dans une mise en scène pop, tonique, inventive et décalée de Clément Thirion, en adéquation avec l'écriture répétitive, décomplexée et distanciée de Marie Henry.